Théâtre de la Bordée présente The dragonfly of Chicoutimi!

Depuis le 30 octobre et jusqu'au 24 novembre 2018, vous aurez l'occasion de voir au Théâtre de la Bordée la pièce "The dragonfly of Chicoutimi" de l'auteur Larry Tremblay avec la mise en scène de Patric Saucier et dont les décors sont créés par Vanessa Cadrin et les costumes par Dominique Giguère. Une pièce très intriguante qui nous amène aux confins de la réalité et du rêve mélangés pour un rendu exceptionnel par un Jack Robitaille plus grand que nature qui donne vie à Gaston Talbot et par Sarah Villeneuve Desjardins qui est une préposée puis interprète le rôle de la mère.

The dragonfly of Chicoutimi Ombrage Après des années de silence résultant d'un traumatisme, Gaston Talbot originaire de Chicoutimi, se réveille d'un rêve étrange pour découvrir qu'il a perdu l'usage de sa langue maternelle. Dans un anglais syntaxiquement contaminé par le français, il nous fait le récit de sa vie et de ce rêve où il se transforme en libellule (dragonfly) et s'envole au-dessus de sa ville natale. Les projections sur l'arrière plan de la scène sont fabuleuses et ajoutent vraiment une couleur au conte qui s'envole sans oublier le décor très versatile qui modifie notre façon de voir et d'entendre ce récit si vibrant.

The dragonfly of Chicoutimi Ombrage Bien que la narration se fasse majoritairement en anglais, le jeu des acteurs est tel que l'on peut suivre aisément ce qui se passe pendant 1h10 qui se déroule à la vitesse de l'éclair - notre intérêt étant constamment gardé sur ce qui se passe sur scène mais surtout sur la façon dont Gaston nous parle, son visage, ses intonations, ses interrogations, sa manière de revenir à l'histoire qu'il raconte même s'il s'est permis une interaction avec une partenaire, il revient où il était rendu sans perdre le fil de l'histoire. Il est vraiment phénoménal car il pourrait se laisser distraire par la musique et les interventions de sa mère entre autres.

The dragonfly of Chicoutimi Ombrage Tout au long on entend les gens rire, car il y a un sens de l'humour à travers la tragédie, car après tout on est sur terre pour s'améliorer et faire de la magie selon lui. Par bout il semble s'inventer une réalité ou modifier ce qui a eu lieu car la réalité ne peut parfois pas être absorbée de manière conventionnelle. Lors de cet exercice de conscience, Jack Robitaille est une puissance et une force remarquable, totalement fascinant et qui nous retient sur notre siège et on croit aisément qu'il est comme un enfant dans le corps d'un homme de 40 ans qui aime les popsicles blancs et on voudrait bien qu'il puisse s'envoler comme un dragonfly.