DOMINIC PAQUET – RIEN QU’S’UNE GOSSE - en grande première

Après 17 ans de carrière, Dominic Paquet nous revient à une folle allure et nous sert son troisième one-man show « Rien qu’s’une gosse » en grande première ce vendredi 8 mai 2015 au Théâtre Capitole; spectacle présenté par Entourage Spectacle. A bien y penser quand on le regarde il a presque l’air d’un ado de 17 ans lâché lousse en ville et qui vient nous parler de tout et de rien. Il ne semble pas se mettre de limite , pas de tabous , pas de fil conducteur non plus car il pige en partie ses titres dans l’actualité qui parfois nous fait frisonner.

C’est devant une salle pleine à craquer qu’il nous apparaît simplement et d’un naturel débordant le tout avec 6 écrans qui lui apportent un fond coloré modifiable à toutes les sauces. Nous avisant qu’il ne s’agit pas d’un show de musique, il aimerait bien cependant que l’on joue avec lui en répondant à sa chanson à répondre qui fait rire dès le départ. Il semble trouver que nous vivons tous à un rythme effréné tandis que lui semble parfois s’arrêter, contempler ce qui se passe autour de lui et nous ramène nos travers de manière parfois exagérée.

Son imagination débordante se traduit si bien grâce à des métamorphoses comiques et un univers bien à lui, le tout appuyé par des mimiques dont seul il a le secret. Lorsqu’il nous raconte ses expériences, comme le spectacle ayant lieu à la ferme lors d’une foire agricole on a droit à toute une suite de perles traduites tant par son visage que son corps qui semble avoir une vie propre, s’animant soudainement et imitant la vache stupide qui a peur de traverser la petite clôture comme si elle ne se rendait pas compte à quel point elle pourrait s’évader dans la nature.

A la fois idiot et génie, grâce à des textes bien ficelés qui ne semblent pas avoir une suite logique mais qui pourtant s’enchaînent à merveille et une mise en scène de Réal Béland, qui n’est pas étranger au style aux abords de la folie… comment ne pas rire de ces facéties, de son énergie débordante, des idées qui lui arrivent en tête lors d’un voyage au Parc Safari ou de problèmes parfois soulevés lorsque l’on passe par l’Aéroport pour partir en vacances.

C’est toute une suite de sujets auxquels on ne penserait pas vraiment qui surgissent tout au long de ce spectacle particulier…. Comment faire comprendre la création du calendrier aux premiers paysans avec des explications les plus hilarantes les unes que les autres ? le retour du bonhomme de neige amélioré et qui dilate la rate de tous ceux présents que vous l’ayez ou non déjà visité. Avec des gags très visuels et des réflexions frisant parfois le ridicule mais bien dosées, car le rire nous monte instantanément aux lèvres en se disant qu’il est un peu comme notre ami ou oncle qui a parfois trop bu et qui nous sort des idées pas possibles mais qui sont finalement très pertinentes si on y pense bien.

Tous les sujets sont approchables même les terroristes, le son des langues dont un succulent duo amoureux allemand qui a fait cramper de rire la galerie…toute une mimique aux accents irrésistibles . Le jogging, les vieux, les procès et avocats, les emplois dont un serveur de chinois très emblématique, un hymne au poulet Kentukey qui vous fait de l’effet en passant par les déjeuners, la construction et même un clin d’œil à la Michaël Jackson sont de la partie.

Dominic Paquet L’importance de la famille, de papa soccer, de ce que les parents faisaient quand on était jeune et d’aujourd’hui car depuis qu’il est papa de Gabriel la vie n’est pas pareille vue avec les yeux d’un enfant, où on se concentre plus sur les super-héros que sur les règles. Son chien fidèle est du paysage et on l’adore car Dominic est un bon gros toutou que l’on voudrait comme ami. La technologie, l’amour chez les pingouins et plus encore de situations délicieuses vous sont servies dans ce buffet d’idées bouillonnantes à la sauce Paquet qui font de Rien qu’s’une gosse un spectacle totalement hilarant.

Avant même le début de la soirée il y a déjà des supplémentaires qui sont annoncées pour la Salle Albert-Rousseau les 9, 10 et 11 juin 2015 ainsi que les 21 et 22 octobre 2015, donc à vous de réserver vos billets pour ne rien manquer des réflexions de cet enfant terrible et pour plus de renseignements voir sur son site web ou son facebook.

Média des 2 rives, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec