LE DÎNER DE CONS…à la salle Edwin Bélanger de Montmagny

C’est ce dimanche 29 mars 2015 que les spectateurs de la salle Edwin Bélanger du 141 boulevard Taché est à Montmagny ont pu apprécier la production « Le dîner de cons », de Francis Veber , mise en scène par Normand Chouinard et présentée par les producteurs de la Meute. Avec une telle brochette d’acteurs que l’on aime déjà et une histoire que l’on connaît mais qui chaque fois nous charme, on ne peut s’empêcher de penser « mais ce qu’il est con ce con ».

Classique moderne de la comédie française, « le dîner de cons » séduit à chaque fois et cette fois-ci, elle commence avec un vidéo montrant nos amis jouant au golf, s’amusant, jusqu’à ce que Pierre Brochant (André Robitaille) se donne un tour de rein…surtout le soir qu’il doit aller à son dîner de cons hebdomadaire …quelle catastrophe pour lui car il avait le parfait con. Même s’il essaie d’annuler sa rencontre c’est un François Pignon (Marcel Leboeuf) qui se présente tout feu tout flammes avec ses dessins de maquettes en allumettes, son passe-temps favori, qui lui a valu le regard impitoyable de Brochant.

Le Dîner de Cons 346 222 allumettes et 37 tubes de colle pour le Golden Gate et tant de verbiage pour raconter sa passion de maquettiste… qui a l’art de tomber sur les nerfs de son entourage. Cela ne va pas bien pour Pierre mais cela ne s’arrangera pas pour lui avec son nouvel ami Pignon qui bien que voulant l’aider empirera chaque fois la situation avec des téléphones et réflexions assassines qui nous font crouler de rire car c’est un super gaffeur et en producteur français il est incomparable…c’est du grand art.

Et pour ne pas améliorer la situation il invite son ami Cheval Jean-Pierre Chartrand) qui est aussi un contrôleur d’impôt, à venir à la maison pour aider son nouvel ami à retrouver sa femme. Il mélange beaucoup de choses, dont sa femme et sa maîtresse donnant des moments super suaves, drôles, impensables sur les bords incluant les parties de hockeys aux slogans qui font bien rire.

Le Dîner de Cons Traquer un coureur de jupons qui pourrait essayer de séduire sa femme Christine (Geneviève Rochette) est la seule pensée de Brochant mais il perd son temps avec sa maîtresse Marlène (Myriam Leblanc) et son ami Juste Leblanc (Antoine Durand) essaie de l’aider même si la situation semble plaire à son coté vengeur car il était avec Christine avant de connaître Pierre qui lui a volée. Et comme « Brochant il est méchant » il mérite ce qui lui arrive, sauf qu’un con au grand cœur essaiera de l’aider à ses risques et dépens… pour mieux nous faire rire et gagner notre cœur. Un succès sur toute la ligne qui nous séduit, nous divertit et nous amène dans un autre univers le temps d’une soirée pour notre plus grand plaisir.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec