DAVID RUSSELL présenté par la Société de guitare de Québec

C’est au Palais Montcalm, à la salle Raoul-Jobin que David Russell, guitariste émérite, reconnu mondialement est venu souligné le 10e anniversaire de la Société de guitare de Québec tel qu’annoncé par M. Éric Dussault, président de la Société, qui était très fier de présenter le meilleur guitariste dans la meilleure salle de musique.

On aurait pu entendre voler une mouche tellement que les spectateurs étaient tous en mode écoute pour ne rien manqué du doigté exceptionnel de David Russell qui a débuté son programme par « Fantasia III », une musique aérienne qui séduit dès les premières notes et que tous écoutent religieusement presque sans respirer pour ne pas rompre le lien magique qui unit le soliste avec sa guitare et son public.

David Russell Il a un doigté délicat, précis, agile qui passe du neutre à la vitesse supérieure avec la même aisance, ce qui donne le goût d’embarquer dans la farandole et de danser dans un champs de fleurs sous le soleil chaud. Il sait réchauffer notre esprit et notre cœur aisément et à écouter sa musique on comprend aisément pourquoi il fut récipiendaire en 2005 d’un Grammy Award et qu’il a remporté plusieurs concours internationaux. Comme il est en tournée de par le monde une bonne partie de l’année, les amateurs se trouvent choyés de l’avoir devant eux seul sur scène.

Il interprète également la « Sonate en si bémol majeur » d’Antonio Vivaldi et on sent qu’elle est imprégnée d’amour qui joue sur les accords. Cette musique nous transporte dans un univers de douceur élevant la pensée qui s’ouvre et se laisse bercer au gré des notes déferlantes des mouvements enchaînés complétant ainsi l’histoire.

Puis c’est « Cantigas de Santiago », pièce dédiée à David et Maria, composée par Stephen Goss, écrite spécialement pour lui et remplie du chant des oiseaux, du bruit de la mer et de la fougue du vent entourant son histoire, sa vie. Il laisse sa guitare exprimer les émotions et le résultat final est comme un murmure papillonnant autour de nous.

Tout son programme nous enchante tant en première qu’en seconde partie ou il joue « La partita I (BMV 825) de Jean-Sébastien Bach et 3 pièces d’Isaac Albéniz. Les ovations ne se sont pas fait attendre à chaque fois démontrant le plaisir d’avoir reçu ce cadeau pour souligner le 10e anniversaire de la Société de la guitare de Québec, une idée qui a été très appréciée.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec