LE VIEUX QUÉBEC FETE L'HIVER – contes et musique en ce 21 décembre 2019!

LE VIEUX QUÉBEC FETE L'HIVER Ombrage Pour célébrer l'arrivée de l'hiver et surtout la fête de Noël qui arrive à grands pas, la SDC du Vieux-Québec a organisé une fin de semaine en contes et musique dans le Vieux-Québec samedi 21 décembre et dimanche 22 décembre 2019 en parallèle au Marché de Noël allemand de Quéec. Le conteur Jocelyn Bérubé nous fait l’honneur de sa visite pour la fin de semaine et on sait d'avance qu'on va passé un bon moment avec lui car il est un excellent conteur. Jocelyn Bérubé né à Saint-Nil, village maintenant disparu, près de Matane, dans une région de Gaspésie appelée aujourd’hui « La Côte ». Il a un parcours grandiose qui l'a mené partout au Québec, au Canada puis au monde dans le domaine musical puis en spectacle conte et musique touchant également à la composition de musiques pour le cinéma, le théâtre, la radio et la télévision entre autres. (Voir le reportage fait suite à sa victoire au Festival International du Conte Jos Violon)

Jocelyn Bérubé Ombrage Donc le 21 décembre, à 16h30, a eu lieu une soirée familiale et conviviale, à la cathédrale Holy Trinity et plusieurs personnes ont répondu à l'appel après avoir été faire un petit tour au marché allemand collé sur la cathédrale. Jocelyn Bérubé, accompagné de son acolyte musicien Pierre Laurendeau, débutait la fête avec trois contes magnifiques aux saveurs de Noël pour petits et grands. Après une courte présentation de l'organisateur Jacques André Pérusse, directeur général de la SDC, c'est la magie qui prend forme grâce à Jocelyn Bérubé qui nous fait embarquer dans un nuage de légendes du passé, accompagné par un musicien qui accentue très habilement les moments précieux du conte avec flûte, claviers, clochettes, grelots et plus encore.

La première histoire débute le 6 décembre 1970, jour de la fête du Capitaine, un pauvre robineux qui autrefois vaguait sur l'eau et a échoué dans le coin du quartier du port et vivait de quête faite auprès des gens plus riches qui se promenaient dans le coin des grands magasins. Le jour de sa fête il rêvait de tant de belles choses impossibles à obtenir, mais il voulait au moins pouvoir se réchauffer dans un restaurant et y prendre un café car le mercure a la queue basse. Il s'installe sur un tabouret et après avoir utilisé son mouchoir à carreaux il pouvait mieux respirer les bonne arômes de mets succulents qui passaient près de lui et que son budget ne lui permettait pas de se payer; avec les yeux fermés il avait l'impression de les avaler. Jocelyn nous le décrit si bien que l'on ressent presque son désarroi.

chorale de la basilique Holy Trinity Ombrage Le gérant aurait bien voulu profiter du capitaine en chargeant un montant bien supérieur pour détournement d'odeurs mais un client avec un long manteau a insisté pour payer pour lui avec une bourse de pièces tombant sur le parterre forçant le gérant à se pencher pour récupérer le prix du café. Il nous explique la magie et l'histoire de St-Nicolas dont c'était également l'anniversaire et qui lui a envoyé un cadeau de fête chez lui qui a été un phare éclairant sa vie , un repas digne de sa fête, un sac de breuvage pour fêter et l'indication que s'il faisait du bénévolat il pourrait changer sa vie. Jocelyn le fait de manière si imagée et poétique que l'on se sent heureux d'être là.

Il nous parle ensuite d'un village particulier qui fêtait Noël avec une crèche vivante correspondant en tout à la version originale de cette sainte nuit choisissant les personnages parmi les gens du village et selon leur trait de caractère correspondant dans la crèche que ce soit les trois Rois mages (marguilliers-hommes bons), le Roi Hérode (le maire) ,M Grandbois, menuisier (Joseph) ou Marie-Ange (vierge Marie) , une femme exemplaire sans prétendant. Y ajoutant des bergers et animaux vivants comme à chaque année, cependant cette fois pas de bébé nouveau dans les parages et après le conseil extraordinaire une décision devait se prendre pour ne pas perdre leur label de produit du terroir certifié (Jocelyn utilisant de si belles expressions tout au cours du conte qui juxtapose les contes du passé et les saveurs d'aujourd'hui)

Jocelyn Bérubé Ombrage Donc je saute quelques détails suaves pour arriver au fait que le seul du village qui pouvait jouer le rôle du petit Jésus était un nain de 26 po Ti-Louis qui a accepté le rôle pour aider les gens de la place et après s'être fait rasé la tête, avoir mis une couche et des langes, il se retrouva dans le bras de Marie (Marie-Ange) et pour la première fois de sa vie ressentit tant de douceur et d'amour que le miracle de Noël se produisit vraiment et que la flamme de l'amour les enroba tous les deux et qu'en janvier un mariage fut célébré. En novembre suivant, ce fut l'arrivée d'un joli poupon pour le prochain théâtre de Noël mais plus de Vierge Marie...un autre dilemme qui fut réglé en acceptant tout de même Marie-Ange qui grâce à l'amour fut accepté pour le rôle mais avec une mention spéciale dans la l'annonce que c'était un produit du terroir mais avec une appellation d'origine incontrôlée nous montrant son sens aigu d'ingéniosité, d'humour et un descriptif hors du commun avec au fond des yeux un amusement qui le quitte rarement.

Ne résistant pas aux applaudissements et sentant que les gens en voulaient encore alors il nous amène en 1900 au Québec une veille de Noël où le pauvre Jean-Joseph ébéniste sans travail se sert de la réponse à sa lettre du Père Noël pour faire comprendre à sa petite fille que demain le Père Noël ne pourra pas passer et lui laisser la poupée parlante qu'elle désirait . La petite était contente car malgré tous ses problèmes il avait pris le temps de lui écrire. Le père mis la petite au lit, avisa ses voisins de son absence car il devait aller travailler de nuit dans une maison de personnes âgées. Ce soir c'était différent car son amie Marie Blanchette était partie en ambulance après lui avoir laissé une boîte mystère pour sa petite Marie avec instruction de la remettre avec une note que c'était le Père Noël qui lui envoyait...ils ont découvert une belle poupée fait à la main sortie d'un conte de fée qui avait des petits bas de laine mais pas de petits souliers c'est alors que Marie a pris ses anciens petits sabots de bois pour lui mettre et qui lui faisait à merveille. Avec ses grands yeux de bois franc qui ne peuvent mentir, la poupée raconta à Marie plusieurs histoires et vice-versa et même Ti-Jean l'a entendu raconté une belle histoire qui lui donna le courage de se joindre à ses voisins et créer un atelier lui permettant de refaire sa vie et portant l'image d'une photo d'une petite ouvrière qui a été son guide grâce à son attitude, son courage et des yeux qui ne pouvaient dire que la vérité. Terminant en nous souhaitant tous un Joyeux Noël, une Bonne Année 2020 et des projets pleins la panse .

chorale de la basilique Holy Trinity Ombrage Tout le monde a vécu pendant près d'une heure sur le même tapis volant, suspendu aux lèvres de notre conteur de Noël au son d'une musique enchanteresse qui nous fait revenir dans le temps où les contes peuplaient nos rêves, réchauffaient notre enfance et faisaient briller les étoiles au dessus de nos lits. Après une pause offerte par la SDC avec cidre chaud, chocolat chaud et mignardises. C'est la chorale de la basilique Holy Trinity qui a poursuivi la fête avec des chants d'époque puis plus populaires et grâce aux cahiers de chants mis à la portée des gens, plusieurs ont pu joindre leurs voix à celle de la chorale pour ces cantiques qui ont peuplés également notre enfance pour un sens encore plus inné des fêtes. Quelle belle initiative et cela se poursuivait le 22 décembre 2019 à la Chapelle du Musée de l’Amérique Francophone ; merci pour ces beaux cadeaux de Noël.