Le Chœur du Cégep de Lévis Lauzon célébrait « Noël le cœur plein de chansons »!

Dimanche dernier, le 3 décembre, à l’Eglise Notre-Dame-de-la-Victoire de Lévis Le Chœur du Cégep de Lévis Lauzon célébrait « Noël le cœur plein de chansons » avec plus de 500 personnes qui d’année en année reviennent pour se remplir le cœur de l’esprit de Noël qui se dégage toujours de leur spectacle annuel . Sous la direction musicale et artistique de Carole Légaré, avec la pianiste Anna Spirina, Annie Dumont violoniste, François Guilbault contrebassiste , Élise Guay aux instruments à vent et ayant comme invitée spéciale, Audrey Larose Zicat, soprano à la voix angélique.

Mme Carole Légaré Ombrage On tombe en plein dans la joie du temps des fêtes avec une pièce joyeuse et rythmée « Casatschok » puis ils enchaînent avec les « Petits Santons » qui nous viennent de Provence où il y a encore des santonniers comme nous le mentionne Carole Légaré qui nous offre des bribes d’informations sur les pièces pour que l’on en saisisse le sens ou pour nous amuser simplement, ce qui ajoute à la présentation.

Pendant que nos souvenirs d’enfants refont surface, le chœur nous offre de manière touchante « Les enfants oubliés » et « Trois anges sont venus ce soir » et malgré le temps gris on sent que Noël se répand dans l’Église Notre-Dame qui sert d’écrin à ces voix harmonieuses qui nous offrent six pièces en première partie. Puis c’est Audrey Larose Zitcat, soprano et lévisienne de grand talent, qui vient nous charmer et même bouleverser dans « Romance de Nadir » un extrait des Pêcheurs de perles puis « Concerto pour une voix » totalement phénoménal qui prend toute une puissance vocale pour chanter cela en mi-programme.

Le Choeur du Cégep Ombrage Après Haendel, Bizet et Saint-Preux, c’est le magnifique « Ave Maria » de Schubert qui vient nous chamboulé ; cet incontournable magistralement présenté avec passion comme une prière fervente qui nous touche au plus profond. Elle enchaîne avec un air d’opéra tiré de la Wallie et on se laisse séduire encore une fois par cette voix opératique qui en laisse plusieurs bouche bée d’admiration n’ayant pas encore eu l’occasion de l’entendre avec tant de puissance. Comme si cela n’était pas assez on termine la première partie en chantant avec elle « Noël c’est l’amour » nous faisant vivre beaucoup d’émotions.

Audrey Larose Zitcat - Soprano Ombrage Lorsque le concert reprend on la surprise d’entendre une musette (petite cornemuse française) avec « Dans la nuit le chœur des anges » entre autres. Quelques pièces du chœur puis les chanteurs sont rejoints par Audrey et on a droit à « Hymne à la nuit », « Maria Mater Gratie » (prière de Guidi) . On demeure sous le charme de ces belles harmonies et accords musicaux qui accentuent les chants. Lors de la « Chanson joyeuse de Noël », Carole Légaré joint sa voix avec Audrey puis le chœur pour se gâter et pour nous porter à penser au mystère de la naissance de Jésus c’est « I wonder as i wander » .

En dernière partie on a l’impression de se retrouver à la messe de minuit traditionnelle avec « Ça bergers, assemblons-nous », « Il est né le divin enfant » et l’impressionnant « Minuit Chrétiens » qui nous réchauffent le cœur nous ramenant à nos traditions d’enfants guidés par le maître chant dans la nuit de Noël. Étant déjà très émotifs par cette portion, on a droit à un autre moment totalement magique, à en avoir les larmes aux yeux avec en rappel « Oh Mio Papino, Babu » qui vous berce l’âme et vous enrobe de merveilleux…on ne pouvait demander mieux après plus de 2h30 de spectacle complètement fabuleux.