Chambre de Commerce de Lévis - Débat électoral - 12 septembre 2018!

Chambre de Commerce de Lévis - Débat électoral 2018 Ombrage Dans le cadre des activités hors-série de la Chambre de commerce de Lévis et en vue des élections provinciales du 1er octobre 2018, les représentants des différents partis politiques étaient invités à exposer leurs points de vue sur les sujets économiques de l'heure ce mercredi 12 septembre 2018, de 17h00 à 19h00 au Complexe 2 glaces Honco, 275, Avenue Taniata, Lévis, G6W 5M6 (Secteur St-Romuald)

Le panel était composé de:
Parti Libéral du Québec : Abdulkadir Abkey
Coalition Avenir Québec : François Paradis
Québec Solidaire : Georges Goma
Parti Québécois : Pierre-Gilles Morel

Les 3 sujets abordés étaient la Mobilité, la Main-d'oeuvre et Nos entreprises; nos panelistes étaient guidés par M.Jérôme Jolicoeur servant d'animateur pour ce débat. Chaque candidat avait 2 minutes pour se présenter puis 3 minutes pour chacun des sujets à débatre suivi de 2 minutes de réplique suivi de 2 minutes pour conclure ; le tout selon un tirage au sort indiquant l'ordre des droits de parole. Après que chacun se soit présenté parlant de leur carrière, famille, affiliation à Lévis et mini plateforme on tombe au vif du sujet.

Au niveau "Mobilité" touchant l'utilité du 3e lien, à quel endroit, du traffic, possibilité du tramway et transport en commun le tirage à favoriser François Paradis qui nous rappelle la nécessité de débuter sans retard un 3e lien car c'est plus de 80 000heures de temps perdu sur les ponts et surconsommation d'un million de litres d'essence perdu car les 2 ponts sont rendus à pleine capacité donc on peut faire vite et bien si on veut lors d'un premier mandat. Pour Pierre-Gilles Morel, on doit trouver des alternatives comme le transport en commun, le télé-travail, le co-voiturage entre autres pour améliorer le transport en attendant une étude sur le 3e lien.

Pour Georges Goma, le tout commence par le dérèglement climatique avec un plan énergitique et économique car les autos sont responsables de 40% des gaz à effet de serre mais ils n'ont pas d'intérêt pour un troisième lien car il y a d'autres problèmes plus sérieux à régler avant, car le 3e lien ne règlerait pas les problèmes de congestion on doit plutôt compter sur l'autobus et le transport structurant. Pour Abduklkadir Abkey, Lévis a beaucoup changé depuis 15 ans avec une économie en pleine croissance et plein emploi. Gros défi mais pas une seule solution tant au niveau du secteur de la traverse qui a changé, l'élargissement de la 20 et des travaux au niveau de la sortie 305 entre autres donc la première solution se situe au niveau des transport en commun et le 3e lien on va le faire mais prendre le temps de bien le faire. En rappel trois des quatre candidats s'accordent pour la faisabilité d'un 3e lien mais pas nécessairement au même endroit, les priorités changent à savoir où et quand mais on sait que 80% des gens souhaitent le 3e lien, on est conscient des difficultés de la congestion.

Au niveau "Main-d'oeuvre" touchant les entreprises, l'immigration, attirer des gens à Lévis, amener les aînés à revenir au travail, utiliser la robotique et outils performants. Cette fois c'est Québec solidaire qui parle du taux de natalité en chute, de la qualité au niveau de l'intégration des réfugiés, regroupement familial; il faudrait se servir plus des qualités et spécifications de chaque immigrant car les aînés ont bien mérité leur retraite donc il faut faire la jonction en utilisant les compétences de chacun. Pour la Coalition Avenir Québec, cela part de données qui nous aident à y voir plus clair car plusieurs immigrants économiques nous quittent car c'est trop long pour obtenir une reconnaissance des diplômes et acquis, délai de 3 à 5 ans; 26600 demandes de certifications attendent toujours. On devrait cibler régionalement l'immigration, les accompagner et faire le lien entre emploi et employé pour tenter de combler le vide, pour ce qui est des aînés qui veulent retrouner au travail, leurs donner de meilleurs bénéfices.

Au niveau du Parti Libéral du Québec, il est la voix de l'optimisme car il est la preuve que les immigrants peuvent apprendre le français et occuper des postes sur le marché de l'emploi car il faut encourager les gens d'expérience à rester en place en regardant les besoins que l'on a, on trouvera des solutions. Pour le Parti Québécois, il y a besoin de formation, varier les conditions d'emploi permettant de palier aux besoins au niveau emploi et garantir l'immigration francophone en région et trouver des incitatifs pour garder les gens au travail. En réplique on parle de compétence et résilience, d'apprentissage en français, d'organisme qui aide au niveau de l'intégration; on est fier d'être francophone mais on n'a pas à avoir peur des autres qui pourraient aider à régler les problèmes au niveau des médecins par exemple.

Pour le "Développement économique" de nos entreprises, les innovations, les exportations et l'impôt, le PLQ se dit fier d'être québécois, de budgets équilibrés, de la diminution de la dette, de la croissance économique et réitère une suite de bonnes nouvelles annoncées ces dernières semaines au niveau des finances publiques et qu'ils vont continuer sur leur belle lancée selon nos besoins. Pour la CAQ, on souligne le travail exceptionnel de la Chambre de commerce de Lévis qui crée des comités pour se pencher sur des solutions possibles pour nos entreprises selons leurs besoins, On doit écouter leurs demandes, chercher des opportunités d'exportations, créer des écoles d'entreprenariat et être fier des entreprises de chez nous, de leur façon d'attirer la clientèle comme autobus Auger, VIA; de nouvelles technologies, s'ouvrant à la modernisation et surtout enlever la paparasserie pour mieux faire et plus vite.

Pour le PQ en faisant le tour des PME du Québec, en leur parlant, ils vont axé sur des programmes pour les entreprises pour que l'État devienne un solutionneur, réduire la paparasserie, faire un guichet unique pour les entrepreneurs et une régionalisation des décisions en développement économique. Pour QS c'est encourager les PME car c'est là que l'on crée la richesse, les soutenir sur le plan fiscal, les innovations et sortir de la politique d'austérité actuelle, rétablir l'équilibre à ceux qui ont besoin d'argent versus les grosses fortunes. Le tout se terminant par des questions touchant les contrats de la Davie qui ont été envoyé à l'étranger, qu'il faut assumer notre leadership, les entrepreneurs ont créé des emplois mais il y a perte de temps car les ministères ne se parlent pas et que tous ont entendu et senti la douleur des travailleurs et veulent travailler en ce sens.

En conclusion le soutien des PME est primordial, il faut investir dans l'humain pour Québec Solidaire. Pour le PLQ on rappelle que l'on n'avait pas réussi à réduire la dette depuis 1950 et que ces collègues n'ont pas rempli le fardeau de la preuve que le gouvernement doit changer. Pour le PQ, trouver des alternatives pour éviter la congestion, permettre aux personnes d'expérience d'être là plus longtemps pour le profit des gens de la chambre de commerce et autres lévisiens tandis que pour la CAC, on parle éducation, santé, économie, de l'aide aux proches aidant, la gériatrie sociale pour briser l'isolement social, de la qualité de vie dans les CHSLD, remettre de l'argent dans les poches des contribuables et on est en droit de faire plus et mieux avec une équipe compétente.

Le tout s'est poursuivi avec un cocktail réseautage qui a permis à certains de partager leurs opinions ou félicitations selon les gens rencontrés ...un bon débat en soit et ce n'est pas le dernier il semblerait.