500 VOIX CHANTENT FÉLIX ! UN HOMMAGE POUR SES 100 ANS

Les chanteurs du Grand Chœur Félix-Leclerc ont unis leurs voix pour présenter un souvenir unique célébrant l’année des 100 ans de Félix Leclerc intitulé « 500 voix chantent Félix » les 8 et 9 juin 2014 à la Salle Raoul-Jobin du Palais Montcalm devant des salles pleines à craquer qui ont savouré chacune des 23 pièces faisant partie du programme présentant des œuvres, paroles et musiques de Félix Leclerc, exception faite de la Complainte du Phoque en Alaska.

Pendant que le chœur d’enfants prend place la musique débute avec quelques accords à la guitare, comme si Félix les accueillait dans sa maison. Lorsque les estrades sont pleines ils entonnent « La valse à Joseph » et « Do, ré, mi, fa, sol » avec leurs voix angéliques. C’est presque bizarre de voir ces petits chanter ces succès d’un autre temps comme s’ils étaient des succès du jour entendus à la radio ou sur internet qui les joueraient en boucle…donnant de très belles harmonies.

Puis c’est l’entrée imposante du Chœur de la Capitale devenu pour l’occasion le Chœur Félix-Leclerc pendant laquelle on entend la voix de Félix qui résonne dans cette enceinte devenue magique car on l’entend nous raconter des parcelles de sa vie pendant que les chanteurs déambulent par les 2 allées pour remplir la scène, donnant un tableau impressionnant de 400 voix prêtes à faire jaillir ces souvenirs intemporels de Félix.

Que ce soit « Moi mes souliers », « Notre sentier », « La chanson du pharmacien », « La vie et dialogue d’amoureux » pour n’en nommer que quelques-unes, voir 400 livrets s’ouvrir pour mieux libérer ces paroles provenant de ces voix puissantes, rythmées, bien harmonisées nous le rappellent à notre mémoire, car plusieurs qui sont là l’ont personnellement connu ou vu en spectacle.

Winston McQuade est intervenu à quelques reprises pour nous lire texte et poésie en nous rappelant que l’on assiste à un moment historique aux accents magiques nous présentant les escales de sa vie joignant sa voix à celles immortalisant à leur manière ce répertoire avec énergie, entrain, douceur, vigueur ou amour selon le besoin du moment.

Autre surprise lors d’une harmonisation de François Provencher (directeur du Chœur de la Capitale) qui a eu un riche expérience depuis 50 ans tant au Québec qu’en Europe et en Afrique, le soliste pour la chanson « Douleur » n’est nul autre que Félix lui-même avec le Chœur en harmonie, une pièce livrée de façon spectaculaire.

De plus nous avons un accès particulier à sa mémoire grâce au témoignage de sa fille Nathalie Leclerc qui nous lit des extraits de lettres d’amour écrites pour sa mère et partage des souvenirs de son enfance. Lorsqu’il était en tournée et qu’il lui téléphonait, la ligne souvent grichait et il lui disait que c’était les petits poissons de l’Atlantique qui faisait cela…elle nous raconte donc de beaux souvenirs de sa jeunesse passée entre temps d’attente et retrouvailles avec une émotion palpable.

Les enfants reviennent pour « Le Bal » et « Bozo » suivi de 9 chansons nous faisant participer à « La fête » menant sur le chemin « Le P’tit Bonheur » à « Demain, si la mer » on verra « La Fille de l’Île » et « Mac Pherson » dansant « La gigue » ou écoutant « La complainte du phoque en Alaska » qui trouve écho parmi les spectateurs qui se joignent spontanément au Chœur devenant un nouveau Chœur agrandi d’environ 1200 chanteurs.

500 voix chantent Félix Pour la finale de « L’Hymne au printemps » les 500 voix se joignent enfin pour tourner cette dernière page d’histoire écrite tout en splendeur donnant un hommage percutant que tous ne sont pas près d’oublier… toute une fête pour notre poète qui a marqué la vie de plusieurs générations en titillant l’imaginaire avec sa poésie et ses écrits intemporels.

Média des 2 rives.com, votre source d'information sur ce qui se passe des deux côtés du fleuve soit Lévis et Québec